04 avril 18

Citoyens en herbe

cnetre de Brest


Semaine chargée pour les volontaires stagiaires du centre du service militaire volontaire de Brest qui viennent de vivre leur semaine de missions citoyennes.
Tous les volontaires stagiaires du service militaire volontaire doivent, en effet, consacrer une semaine de leur formation au service de l’intérêt général : cela peut se concrétiser par un engagement aux côtés d’une association caritative, par un soutien aux collectivités territoriales ou encore par des chantiers de restauration du patrimoine.
Après la visite des plages du débarquement du 12 au 14 mars, le SMV Brest a souhaité inscrire cette semaine sous le signe du devoir de mémoire et s’est orienté vers des chantiers de restauration du patrimoine.
Les jeunes de Brest se sont ainsi attelés à trois chantiers successifs. En guise d’introduction, les jeudi 22 et vendredi 23 mars, volontaires et encadrants se sont dirigés vers le fort du Questel. Ouvrage de fortification construit pendant la guerre d’indépendance américaine pour protéger Brest d’une éventuelle attaque anglaise, le fort du Questel est situé à deux pas du centre Marine de la Villeneuve où est implanté le SMV Brest. Débroussaillage et délierrage des murs : guidés par le service Espaces verts de la Mairie de Brest, pendant ces deux jours, les jeunes n’ont pas chômé pour redonner une seconde jeunesse au vieux fort.
Après un week-end de repos, les voilà entrés dans le dur : ils partent pour l’île Cézon. L’île Cézon, dans l’Aber Wrac’h, est une île fortifiée par Vauban pour, encore une fois, protéger Brest d’une attaque anglaise. Sous l’Occupation, les Allemands l’intégreront au Mur de l’Atlantique et y installeront dix-sept bunkers. Abandonné après la guerre, le site est aujourd’hui progressivement remis en état par l’Association Cézon. Cette fois-ci, le chantier se poursuit également sur deux jours mais pas question de rentrer dormir à la Villeneuve : naufragés volontaires, les jeunes et leurs encadrants sont restés dormir sur l’île. Déblaiement d’une caserne du Second Empire et de la tour Vauban, construction d’un mur en pierres sèches et, bien sûr, barbecue ont rythmé les deux jours sur l’île. Les membres de l’association ont d’ailleurs salué le travail des volontaires qui équivaut à deux mois de travail des seuls bénévoles.
Avec de belles découvertes en prime : le déblaiement de la caserne a permis de mettre au jour une cuisine et deux pièces d’un liard ont été exhumées par les jeunes, ce sont de l’aveu des bénévoles de l’association, les plus anciens objets découverts pour le moment !
Enfin, le mercredi 28 mars est consacré au musée de la Marine. Fourbus et sous une météo peu clémente, les jeunes se sont cependant appliqués à désherber le bastion du château de Brest. En récompense, la visite des souterrains du château, habituellement fermés au public, par M. Besselièvre, directeur du musée : ce fut l’occasion de rencontrer les habitantes, 15 chauves-souris Grand rhinolophe, une espèce protégée qui y a élu domicile. Occasion aussi de remettre en perspective leur travail : les souterrains étant situés 17 mètres sous le bastion, l’entretien de celui-ci est essentiel pour prévenir tout risque d’effondrement.
En résumé, une semaine bien remplie pour les volontaires stagiaires du centre de Brest qui ont reçu les félicitations et les remerciements de chacun des partenaires de ces missions citoyennes.